Vive l'empereur!

Vive l'empereur!

A l'heure où nous rédigeons cette page, la bataille est commencée. Il est 15h15 (6ème tour de jeu) et des combats font rage au sud du Bois Bossu, à Gémioncourt et à Piraumont que les Français viennent d'emporter.
Les différents messages vous informeront régulièrement de l'avancée de la reconstitution en mêlant CR, figurines, Histoire et documentation.
Une règle, deux armées, trois Etats, Quatre Bras, cinq crises de rire à l'heure, six potes et 1500 figurines pour le plaisir de jouer et de partager avec vous...


Bienvenue à Quatre Bras!

mardi 10 juin 2014

Journal du capitaine Deshailles du 6th d'artillerie de la 5th division


            Nous arrivons sur le champ de bataille de Quatre Bras à 14h00, la division à pour mission d’attaquer sur le flanc droit de l’armée, le Maréchal Ney est avec nous et la confiance est de mise.
            Nous devons nous emparé de Pireaumont avec la brigade Husson et monter jusqu’au ru près de la mare à canard  avec la brigade Campi, elle est soutenue par la 2ème brigade de cavalerie du général Wathier.
            15h15, Pireaumont est prise sous les hourra et les coalisés fuient, les pertes son mineur pour le moment et nous recevons de nouveaux ordres, de nous diriger vers le pont. Pour ma part notre artillerie doit prendre position près de la mare à canard.
            16h00, Tout ne se passe pas comme prévu, la brigade Campi envoie deux bataillons charger le vallon tenu par un bataillon ennemi près de Quatre bras, ils sont repoussés et nous perdons de nombreux soldats. La préparation d’artillerie n’ayant pas eu lieu avant à tendance à agacer le maréchal Ney.
            16h30, mon artillerie prend position et commence à faire feu sur les lignes adverses et décime des dizaines d’hommes qui commencent à se replier pour être hors d’atteinte. Nous nous apercevons également que 2 bataillons de la brigade Husson s’étaient égarés au milieu de nous et commencent à se rediriger vers la brigade Husson qui se trouve devant Pireaumont.
            La cavalerie de la Garde déjà sur le front depuis une heure fonce soutenir la brigade Husson qui se trouve mal en point. En effet deux bataillons de tirailleur un peu trop hardis se retrouvent en déroute suite à une charge de cavalerie.
            16h45, alors que l’aile droite suite à des erreurs se retrouve en difficulté la Garde (lanciers rouges) charge un régiment de 14 hussards, le met en déroute et fait de grosse perte dans ses effectifs.

Pendant ce temps, le repli sur les vallons permet à la brigade Campi et à mon artillerie de commencer un mouvement pour passer le ru.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire